Lorient
6 cours de la Bove / 2 Rue Auguste Nayel - 56100 Lorient - Tél: 02 97 89 97 31

Pourquoi Stéphane Plaza a décidé de s’installer en Bretagne

Publié par Henrio le 28/08/2021
dans la categorie Revue de Presse

Stephane Plaza va bel et bien s’installer en Bretagne. On savait depuis le week-end dernier que le présentateur télé de 51 ans allait quitter Paris, mais un flou entourait sa future destination. Un post Instagram publié il y a une semaine sur le compte du plus connu des agents immobiliers français laissait penser que l’animateur préféré des Français allait poser ses valises en Bretagne (voir ci-dessous). Mais l’une des agences du réseau immobilier nous a affirmé qu’il s’agissait d’une fausse information.

Et pourtant, c’est bel et bien en Armorique que le présentateur de «Maison à vendre» va désormais vivre. C’est Stéphane Plaza en personne qui l’a annoncé... L’animateur télé avait sondé ses 527.000 abonnés Instagram pour leur demander où ils le verra vivre. La Bretagne a été plébiscitée. Cela tombe bien car pour l’agent immobilier, qui a des envies de «vent frais», de «bien être», «d’un climat pas trop chaud» et «aspire à ne pas voir trop de monde», la Bretagne est «la région parfaite», une région «d’avenir». «L’envie est là, j’ai toujours cru en cette région où on dit qu’il ne pleut que sur les cons. J’ai l’impression d’en croiser beaucoup en ce moments’amuse-t-il dans une interview au TélégrammeEn Bretagne, j’aime le climat, les gens, le cidre...»

Stéphane Plaza compte d’ailleurs y tourner une émission «Maison à vendre» en septembre prochain. Puis y séjournera six mois avant de s’installer définitivement dans une région qui a le vent en poupe en ce moment. La qualité de vie et l’essor du télétravail n’y sont pas étrangers. Mais pas que. Les prix de l’immobilier sont plus de deux fois moins élevés qu’à Paris: 3900 euros le m² contre plus de 10.000 euros dans la capitale. Mais, depuis un an, ils s’envolent: + 13%, selon les derniers chiffres de la Chambre régionale des notaires.

Des villes comme Dinard, Saint-Malo ou Carnac, au bord de la mer, ont particulièrement la cote (On aimerait également le voir à Lorient) Les annonces immobilières se multiplient et les résidences secondaires sont monnaie courante. Cela tombe bien car c’est justement là que Stéphane Plaza a prévu d’habiter, même s’il n’a pas encore fait son choix. «J’ai en effet besoin de m’aérer la tête car j’ai un métier stressant, explique-t-il. J’ai envie de me balader, je trouve que l’eau me repose».

Ce qui est sûr en revanche, c’est qu’il n’a pas prévu de vendre son appartement parisien bien que Paris ait moins la cote. «Paris a toujours la cote, assure l’agent immobilier. On entend souvent dire “c’est l’exode de Paris” mais ce n’est pas le cas». Sans doute mais de plus en plus d’habitants de la capitale ont quand même décidé d’acheter plus petit à Paris et faire de leur résidence secondaire leur principal logement : en surface et en nombre de jours où ils y vivent. Stéphane Plaza aussi. «Je garderai mon pied-à-terre à Paris, confie-t-il. On constate qu’en Bretagne, il y a de plus en plus de maisons secondaires qui se transforment en demeures principales». Une bonne nouvelle pour les maires des petites cités balnéaires vivantes l’été et «mortes» hors-saison.

Partager sur les réseaux