Lorient
6 cours de la Bove / 2 Rue Auguste Nayel - 56100 Lorient - Tél: 02 97 89 97 31

Découvrez la carte des prix de l'immobilier à Lorient où plane toujours un risque déblocage du marché.

Publié par Lorient le 18/01/2021

La cote a légèrement progressé, de l’ordre de 3 à 4% sur un an. Le stock de biens, réduit, comme le délai moyen de vente, limité à une semaine, ne permettent plus aux acheteurs de négocier le prix affiché. Mais aucun signe de flambée à l’horizon. "Les biens surestimés ne se vendent pas", assure ainsi Nicolas Henrio , directeur de l’agence Stéphane Plaza Immobilier Lorient . D’autant que, depuis cet été, les conditions d’octroi de crédit se sont durcies et que l’incertitude économique prévaut. L’ascension des prix, si elle se poursuit, ne devrait donc pas excéder 5%. «Sinon, le risque de blocage des transactions, comme cela s’est passé en 2009 puis en 2013, est réel», avertit Matthieu Met, de Century 21 Immobilier Diffusion.


Dans le détail, certains logements ont toutefois connu une forte inflation, proche des 8%, à l’image des appartements du centre-ville proposant tout le confort, ainsi que des maisons de Merville et Nouvelle-Ville. Les grandes surfaces bien situées, avec ascenseur, terrasse et garage, sont recherchées par une clientèle exigeante, souvent des retraités. Disposant d’un gros apport, suite à la revente d’un précédent bien, ils peuvent payer le prix fort. Comme pour ce 101 mètres carrés d’une résidence de 1975, boulevard du Maréchal-Joffre, parti dans la journée, au prix demandé de 240.000 euros, soit 2.375 euros le mètre carré. Tout près, rue du Couëdic, ce 56 mètres carrés n’a pourtant coûté que 1.895 euros le mètre carré. Mais il était à rafraîchir, et sans parking.

Partager sur les réseaux